topblog Ivoire blogs

samedi, 31 mars 2012

Et si...

Et si...

Le petit Toto prend le bus matin et soir pour se rendre à l'école.

Il n'a pas de copain et s'assoit toujours seul, juste derrière le chauffeur. Et tout au long des trajets, il récite une litanie du style :

"Si mon papa était un cerf et ma maman une biche, je serais un faon;

Si mon papa était un cheval et ma maman une jument, je serais un poulain;

Si mon papa était un taureau et ma maman une vache, je serais un veau..."

Et ça dure comme ça tout du long du trajet, et c'est comme ça tous les jours de l'année...

Alors un soir, alors que le gamin commence son monologue:

"- si mon papa était un coq et ma m...."

Le chauffeur du bus, excédé, l'interrompt:

- Et si ton père était un gros fumier et ta mère une sale garce, qu'est-ce que tu serais, hein?

- Je crois que je serais chauffeur de bus....!

Le cambriolage...

Le cambriolage...

Victime de cambrioleurs, le mari d'une femme très bavarde, confie aux journalistes :

- Je ne pardonnerai jamais aux malfaiteurs qui m'ont dévalisé.

- Parce qu'ils vous ont volé 500.000.- Euros ?

- Ce n'est pas cela.

- Parce qu'ils vous ont brutalisé ?

- Ce n'est pas cela.

- Alors pourquoi leur en voulez-vous à ce point ?

- Leur forfait accompli, ils nous ont ligotés, ma femme et moi, et nous avons du passer douze heures ainsi avant de pouvoir nous libérer.

Et figurez-vous que ces imbéciles avaient parachevé leur oeuvre en me bâillonnant et pas elle !

Course poursuite...

Course poursuite...

Le gars roule à une vitesse folle sur l'autoroute. Un policier le prend en chasse. Le gars écrase la pédale au plancher. Pas question de se faire rattraper.

Après quelques kilomètres ainsi parcourus, il décide de ralentir et de se laisser rattraper.

Le policier s'approche, prend ses papiers sans dire un mot, les examine, jette un coup d'oeil à la voiture et dit :

- Ecoutez, je termine dans 10 minutes et je suis fatigué. Je n'ai pas envie de rédiger une contravention. Alors, si vous me donnez une excuse que je n'ai pas encore entendue, je vous laisserai aller pour cette fois.

L'homme hésite un moment et lui répond :

- La semaine dernière, un policier est parti avec ma femme...

- Et alors ? Rétorqua le policier.

- Eh bien, je croyais que c'était lui qui tentait de me la ramener.

- Conduisez prudemment, et bonne fin de journée !

vendredi, 30 mars 2012

Course poursuite...

Course poursuite...

Le gars roule à une vitesse folle sur l'autoroute. Un policier le prend en chasse. Le gars écrase la pédale au plancher. Pas question de se faire rattraper.

Après quelques kilomètres ainsi parcourus, il décide de ralentir et de se laisser rattraper.

Le policier s'approche, prend ses papiers sans dire un mot, les examine, jette un coup d'oeil à la voiture et dit :

- Ecoutez, je termine dans 10 minutes et je suis fatigué. Je n'ai pas envie de rédiger une contravention. Alors, si vous me donnez une excuse que je n'ai pas encore entendue, je vous laisserai aller pour cette fois.

L'homme hésite un moment et lui répond :

- La semaine dernière, un policier est parti avec ma femme...

- Et alors ? Rétorqua le policier.

- Eh bien, je croyais que c'était lui qui tentait de me la ramener.

- Conduisez prudemment, et bonne fin de journée !

Elle est tombée par terre...

Elle est tombée par terre...


Ca se passe dans une bourgade dans laquelle les habitants ont les moeurs un peu dissolues. Le curé du village, un beau jour, se fatigue des confessions de ses paroissiens où tout tourne toujours autour de l'adultère. Aussi, dès le dimanche, pour son prêche, il leur dit :

- À partir de maintenant, je ne veux plus entendre parler d'adultère dans les confessions. C'est bien simple, si j'entends encore quelqu'un confesser qu'il a trompé son mari ou sa femme, je demande à changer de paroisse!

Comme tout le monde aime bien son curé au village, une réunion informelle a lieu dès la sortie de la messe, et il est décidé de continuer à confesser les adultères, mais d'utiliser un nom de code pour ce pêché: il est convenu que lorsque quelqu'un aura fauté sexuellement, il confessera être tombé par terre et avoir proféré des jurons à cette occasion. Une semaine plus tard, le curé croise le maire du village dans la

rue. Le prêtre lui dit:

- Bonjour Monsieur le Maire. Dites-moi, je suis bien content de vous voir. Vous devriez faire macadamiser les trottoirs du village: je ne compte plus les personnes qui se plaignent d'être tombé par terre!

Le maire ne peut pas s'empêcher de rigoler en entendant la remarque naïve de son curé, mais le curé le coupe tout de suite:

- Vous ne devriez pas rire de ça : rien que cette semaine, votre femme est quand même tombée trois fois !