topblog Ivoire blogs

jeudi, 03 mai 2012

H/F - Les top models...

H/F - Les top models...


Deux types sont accoudés au comptoir d'un bar et sont en train de refaire le monde. La discussion dérive rapidement sur la question de la beauté surévaluée des top models.

Le premier dit:

"Prends par exemple Cindy Crawford... Si tu lui enlèves ses yeux, qu'est ce qu'il lui reste ?"

L'autre dit:

"Euh... quand même, t'exagères un peu... Y a pas que ça"

Le premier reprend:

"Bon si tu lui enlèves ses yeux et sa bouche, qu'est-ce qu'il lui reste ?"

L'autre répond:

"Euh... Quand même, y a pas que ça!"

Le premier continue:

"D'accord, bon, si tu lui enlèves aussi ses jambes ? Qu'est-ce qu'il lui reste ? Je te le demande..."

L'autre dit:

"Euh... Ben, ça reste encore correct..."

Le premier poursuit son argumentation:

"Bon, tu prends Cindy Crawford et tu lui retires ses yeux, sa bouche, ses jambes et son visage, qu'est-ce que tu obtiens?

L'autre réfléchit quelques secondes, imaginant le tableau et dit:

"Ma femme... Tu obtiens ma femme!"

Les règles de propriété du chien...

Les règles de propriété du chien...


1) Si j'aime ça, c'est à moi

2) Si c'est dans ma gueule, c'est à moi

3) Si je peux te l'enlever, c'est à moi

4) Si je l'ai pendant un certain temps, c'est à moi

5) Si c'est à moi, ça ne peut être à toi en aucune façon

6) Si je peux le mastiquer, c'est encore à moi

7) Si je le regarde, c'est à moi

8) Si je l'ai vu en premier alors c'est à moi

9) Si tu joues avec quelque chose et que tu le laisses tomber, c'est à moi

10) Si s'est brisé, c'est à toi!


Je vais très bien !!!

Je vais très bien !!!


Ce qui suit est un échange au tribunal entre l'avocat de la défense et un fermier demandant un dédommagement pour blessures corporelles.


L'avocat: Sur le lieu de l'accident, avez-vous dit au policier que vous ne vous étiez jamais senti aussi bien de toute votre vie ?


Le fermier: C'est exact.
L'avocat: Alors, comment se fait-il que vous demandiez un dédommagement sous le prétexte que vous avez été sérieusement blessé quand le véhicule de mon client a heurté votre van ?


Le fermier: Quand le policier est arrivé, il s'est dirigé vers mon cheval, qui avait une jambe cassée, et lui a tiré une balle dans la tête. Après il s'est dirigé vers Médor, mon chien, qui était à moitié écrabouillé, et lui a tiré une balle dans la tête.


Quand il m'a demandé comment je me sentais, j'ai pensé que compte tenu des circonstances, il était judicieux de dire que je ne m'étais jamais senti aussi bien de toute ma vie ...

mercredi, 02 mai 2012

Je vais très bien !!!

Je vais très bien !!!

Ce qui suit est un échange au tribunal entre l'avocat de la défense et un fermier demandant un dédommagement pour blessures corporelles.

L'avocat: Sur le lieu de l'accident, avez-vous dit au policier que vous ne vous étiez jamais senti aussi bien de toute votre vie ?

Le fermier: C'est exact.

L'avocat: Alors, comment se fait-il que vous demandiez un dédommagement sous le prétexte que vous avez été sérieusement blessé quand le véhicule de mon client a heurté votre van ?

Le fermier: Quand le policier est arrivé, il s'est dirigé vers mon cheval, qui avait une jambe cassée, et lui a tiré une balle dans la tête. Après il s'est dirigé vers Médor, mon chien, qui était à moitié écrabouillé, et lui a tiré une balle dans la tête.

Quand il m'a demandé comment je me sentais, j'ai pensé que compte tenu des circonstances, il était judicieux de dire que je ne m'étais jamais senti aussi bien de toute ma vie ...

Quelques brèves...

Quelques brèves...

Il y a 20 ans, John, alors enfant, rêvait d'être écrivain. Son souhait était d'écrire des choses qui allaient donner des émotions, faire pleurer, s'énerver et révolter ses lecteurs...

Il a réussi... Il rédige les messages d'erreur pour Microsoft.

Un monsieur entre dans son salon avec un chiffon et une bouteille de Spray nettoyant. Il décroche un Renoir, un Degas et un

Van Gogh. Avec un chiffon imbibé de spray, il efface les trois signatures et, à l'aide d'un feutre noir, il inscrit à l'emplacement des signatures : « Martine ».

Sa femme arrive à ce moment-là et s'exclame :

- Mais tu es complètement fou !

- Ne t'inquiète pas, la rassure son mari. Demain, j'ai un contrôle fiscal. J'ai tout mis à ton nom.