topblog Ivoire blogs

samedi, 24 décembre 2011

Chez moi

Un américain en Australie
C'est un fermier texan qui s'en va passer des vacances en Australie. Il en profite pour rencontrer des
agriculteurs et des éleveurs du cru et parler un peu technique avec eux.
Au cours d'une ballade dans les champs, l'Australien dit à son collègue :
- "Alors, des champs de blé aussi grands, est-ce que vous en avez par chez vous ?"
Le Texan :
-" Oh ben ouais ! Les nôtres sont facilement 5 fois plus grands !"
Un peu plus tard, alors qu'ils sont dans le ranch, l'Australien lui montre le troupeau de bovins.
Le Texan s'empresse de dire :
- "Chez nous, nos bêtes sont facilement deux fois plus lourdes que vos boeufs !"
Un peu écoeuré, l'Australien décide de ramener le Texan à son hôtel, lorsque sur la route, ils
croisent une centaine de kangourous. Le Texan demande:
- "Hé, mais qu'est-ce que c'est que ça ???"
Et l'Australien incrédule :
- "Quoi ?! Alors comme ça vous n'avez pas de sauterelles au Texas ?"

Police

Contrôle de police...
Un type bourré arrive à un barrage de police. Le gendarme lui demande ses papiers. Le mec:
- Je peux pas je suis complètement bourré. Je reviens d'un mariage, on a bu comme
des trous, j'ai au moins bu 5 bouteilles de vins, et pour terminer, j'ai flûté une bouteille de Cognac.
- Très bien, Monsieur, veuillez souffler dans le ballon !
- Pourquoi, vous me croyez pas?

La magie

Abracadabra
C'est l'histoire d'un magicien qui faisait ses spectacles lors de croisières aux Antilles dans un paquebot de luxe.
Comme le public est renouvelé tous les 15 jours, le magicien se permet de répéter les mêmes numéros encore
et encore, sans jamais les renouveler.
Tout irait très bien pour cet homme, si le perroquet du capitaine, à force de voir les mêmes numéros se répéter, n'avait
compris quels étaient les trucs de chacun de ses tours. Malheureusement, le perroquet se permettait maintenant de crier au beau milieu du show :
- Regardez, ce n'est pas le même chapeau !
ou bien :
- Regardez, il cache les fleurs sous la table !
ou encore :
- Eh, toutes les cartes du jeu sont des As de Carreau !
Outre que le psittacidé faisait rire toute la salle par ses remarques, ça avait fini par rendre le magicien furieux,
d'autant plus qu'il ne pouvait rien faire contre la bête puisque l'oiseau appartenait au capitaine.
Un beau jour, alors que le magicien était en représentation, le bateau heurte un iceberg et fait naufrage.
Le magicien se retrouve accroché à une poutre en bois au beau milieu de la mer, avec le perroquet à côté de lui bien sûr.
Le magicien lance un regard haineux à l'oiseau qui lui rend bien. Aucun des deux ne parle
pendant une journée; le lendemain, pareil; le surlendemain, encore pareil. Finalement, au bout
de quatre jours, le perroquet dit :
- Bon d'accord, j'abandonne. Où est le bateau ?

Pas de bol !

Pas de bol !


C'est à l'armée que ça se passe: un garçon de ferme un peu benêt va faire son premier saut en parachute. Le sergent lui fait les dernières recommandations avant le grand saut dans le vide:
- Tu vas sauter en automatique. C'est à dire que la tirette de ton parachute dorsal sera automatiquement tirée lorsque tu sauteras hors de l'avion. Cependant, si rien ne se passe, tu tireras la tirette de ton parachute ventral et tout ira bien. Une fois que tu auras atterrit, un camion passera te prendre pour te ramener à la base.
Alors la recrue respire un bon coup et se lance dans le vide. Mais au bout de 10 secondes, aucun parachute ne s'est ouvert. Alors le gars tire la poignée de son ventral, mais là encore, rien ne se passe. La malédiction quoi. Forcément, le gars regarde le sol arriver à vitesse grand V et il se dit:
- Ouais. Au train où vont les choses, vous allez voir que le camion de ramassage ne sera pas là lui non plus.

Police

Contrôle de police...


Un type bourré arrive à un barrage de police. Le gendarme lui demande ses papiers. Le mec:
- Je peux pas je suis complètement bourré. Je reviens d'un mariage, on a bu comme
des trous, j'ai au moins bu 5 bouteilles de vins, et pour terminer, j'ai flûté une bouteille de Cognac.
- Très bien, Monsieur, veuillez souffler dans le ballon !
- Pourquoi, vous me croyez pas?