topblog Ivoire blogs

lundi, 03 juin 2013

les cours du soir

Deux ouvriers prennent leur pause de midi...

Le premier fait :
- Tu connais Victor Hugo ?
- Non
- T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !

Le lendemain, toujours le même :
- Tu connais Albert Einstein ?
- Non
- T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !

Le surlendemain, ça recommence :
- Tu connais Karl Marx ?
- Non
- T'as tort, tu devrais suivre les cours du soir !

Alors l'autre tout énervé fait :
- Et toi, tu connais Jean Dupont ?
- Non ???
- T'as tort, c'est celui qui sort avec ta femme pendant que tu suis les cours du soir !

Discussion entre copines devant une tasse de thé

Mon mari et moi sommes mariés depuis plus de deux ans, et pas une dispute sur quoi que ce soit. Si jamais nous ne sommes pas d'accord sur quelque chose, et que j'ai raison, mon mari acquiesce et accepte mon point de vue.
- Ah ! Mais, si c'est lui qui a raison ?
- Oh, ça c'est pas encore arrivé.

jeudi, 09 mai 2013

Une infirmière

- Votre bébé est un ange, dit une infirmière à une jeune mère qui vient d'accoucher.
On ne l'a pas entendu de la nuit : à peine couché, il n'a pas bougé d'un poil.

La mère, soupirant tristement :
- Tout à fait le portrait de son père !

le robinet de la salle

Un petit garçon à table :
- Mam...
- Voyons, Julien, tu sais bien que les petits enfants ne parlent pas à table, lui répond sa mère.
Le repas terminé, la maman dit à son fils :
- Voilà, tu peux parler Julien.
Et le petit garçon répond :
- Je voulais te dire que le robinet de la salle de bains est resté ouvert et que la baignoire déborde!

Toute la famille

Toute la famille est réunie et a organisé une belle réception pour la grand-mère qui fête ses 90 ans. Ses petits-enfants lui demandent:

- Grand-mère, as-tu encore un voeu ?
- Oui, à ma mort je voudrais être incinérée.
- C'est triste de parler de ta mort, mais c'est promis, nous organiserons de belles obsèques. Mais tu n'as vraiment pas un autre voeu ?
- Non, j'ai déjà tout ce qu'il me faut, j'ai fait de beaux voyages. Non, vraiment, je n'ai besoin de rien.
- Mais nous voudrions tellement faire quelque chose de spécial pour toi.
- Bon, une toute petite chose alors: lorsque j'aurai été incinérée, vous répandrez mes cendres sur le parking de l'hypermarché.
- De l'hypermarché, grand-mère ?
- Oui, ainsi au moins, je suis sûre que vous passerez 2 fois par semaine.