topblog Ivoire blogs

dimanche, 08 janvier 2012

suprime

La vie dans une chambre à coucher .

Quelles sont les 4 animaux préférés de la femme ?

Le crocodile pour le cuir
l’huitre pour la perle
l’ours pour la fourrure
et le pigeon pour payer tout ça !!!

L'avocate

Au cours de sa plaidoirie, une avocate met beaucoup d'effort pour faire quitter son client, elle finit par lancer:

"monsieur le président; je suis tellement convaincue de l'innocence de mon client que, si vos l'acquittez, je suis prête à l'épouser".

alors le client, après un dernier regard sur son avocate qui n'est visiblement pas gâtée par la nature,se lève et dit distinctement au juge:

- monsieur le président, j'avoue tout: c'est moi l'assassin, le voleur et tout ce que vous voulez. condamnez moi, svp"

Les femmes

La vengeance d'une femme peut être terrible
Le premier jour, elle a emballé ses effets personnels dans des boîtes, des malles et des valises...
Le deuxième jour, les déménageurs sont venus pour les emporter...


Le troisième jour, elle s'est assise pour la dernière fois dans leur salle à manger, et à la lueur des chandeliers, bercée par une douce musique de fond, elle s'est fait un festin de crevettes, de caviar et de champagne.


Lorsqu'elle a terminé son repas, elle est allée dans chacune des pièces de la maison et a déposé, dans le creux des tringles à rideaux, quelques crevettes qu'elle n'avait pas mangées. Elle a ensuite bien nettoyé la cuisine, et quitté la maison.
Lorsque son mari et sa nouvelle petite amie sont revenus s'installer à la maison, ils ont filé le parfait amour durant les premiers jours. Puis, lentement, la maison a commencé à sentir mauvais. Ils ont tout essayé : nettoyer, récurer, frotter, cirer, aérer... En vain.
Ils ont alors fait vérifier les conduits d'aération, afin de s'assurer qu'il ne s'y trouvait pas de cadavres de rongeurs en putréfaction. Tous les tapis, moquettes et tissus muraux ont été nettoyés à la vapeur, et des purificateurs d'air installés aux quatre coins de la maison.
Comme l'odeur persistait, le mari et sa petite amie sont partis quelques jours à l'hôtel, le temps qu'une entreprise d'extermination vaporise des produits anti-bestioles dans toute la maison. Lorsqu'ils sont revenus l'odeur était toujours là. Ils ont alors décidé de faire remplacer les tapis et moquettes, pour une somme faramineuse. Et l'odeur a persisté.
Leurs amis ont cessé de venir leur rendre visite, le facteur faisait un détour et oubliait de leur distribuer le courrier, la femme de ménage a donné sa démission...


Finalement, incapables d'endurer la pestilence, ils ont décidé de déménager dès que la maison serait vendue.
Un mois plus tard, et bien qu'ils aient réduit leur prix de vente de moitié, ils ne trouvaient toujours pas d'acheteur pour leur maison puante. Le mot était passé, et même les agents immobiliers ne répondaient plus à leurs appels.
En dernier recours, ils ont emprunté une importante somme d'argent pour pouvoir acheter une autre maison.
L'ex-épouse de l'homme lui a téléphoné, histoire de prendre de ses nouvelles. Il lui a raconté la saga de la maison puante. Elle l'a écouté poliment, puis lui a dit qu'elle s'ennuyait terriblement de cette maison, et qu'elle serait prête à accepter de réduire sesdemandes dans leurs négociations de divorce si elle pouvait récupérer la maison...
Sachant que son ex-épouse ne pouvait s'imaginer à quel point les odeurs de la maison étaient pestilentielles et insupportables, le mari voulut bien lui céder la maison pour le dixième de sa valeur réelle, à la condition qu'elle signe les papiers le jour même. Elle accepta et, dans l'heure, les avocats de l'ex-mari lui envoyèrent les papiers.


Une semaine plus tard, l'homme et sa nouvelle petite amie affichaient un sourire narquois en regardant les déménageurs emballer toutes leurs affaires et les déménager dans leur nouvelle maison. Tout, absolument tout.

Y compris les tringles à rideaux...

hotlin

Sacrée Hotline !
- Ridge Hall computer assistant ; que puis-je pour vous ?
- Et bien j'ai un problème avec Word Perfect.
- Quelle sorte de problème ?
- Et bien j'étais en train de taper et soudain tout est parti.
- Parti ?
- Ça a disparu.
- Mmm. Et à quoi ressemble votre écran à présent ?
- A rien.
- A rien ?
- Il est vide ; il ne se passe rien quand je tape.
- Vous êtes toujours dans Word Perfect ou vous en êtes sorti ?
- Comment je sais ?
- Pouvez-vous voir le prompt C: a l'écran ?
- C'est quoi un prompte-ce ?
- Laissez tomber. Pouvez-vous bouger le curseur a l'écran ?
- Y a pas de curseur.
Je vous ai dit, il ne se passe rien quand je tape. - Est-ce que votre moniteur est allumé ?
- C'est quoi un moniteur ?
- Le truc avec l'écran qui ressemble à une télé. Est-ce qu'il y a une petite lumière qui vous dit qu'il est allumé ?
- Je sais pas.
- Et bien regardez à l'arrière de votre moniteur et regardez ou va la prise de courant. Vous pouvez voir ?
- Je pense...
- Bien ! Suivez le cordon jusqu'à la prise, et dites-moi si elle est branchée.
- Oui.
- Derrière le moniteur, avez-vous remarqué qu'il y avait deux câbles branchés à l'arrière ?
- Non.
- Et bien il y en a deux. Regardez à nouveau et trouvez le deuxième.
- ...Oui, c'est bon.
- Suivez-le et dites-moi s'il est solidement branché à l'ordinateur.
- Je ne peux pas l'atteindre.
- Oh. Pouvez-vous le voir ?
- Non.
- Même en vous penchant ou en vous mettant à genoux ?
- Oh non, c'est juste que je n'ai pas le bon angle, il fait si sombre.
- Sombre ?
- Oui, le bureau est éteint, la seule lumière vient de la fenêtre.
- Et bien allumez la lumière.
- Je ne peux pas.
- Pourquoi ! ?
- Parce qu'il y a une panne de courant.
- Une panne... Aha ! Voila la raison.
Est-ce que vous avez encore les manuels et les boites et l'emballage que vous avez eus avec l'ordinateur ?
- Heu... Oui, c'est dans le placard.
- Bien ! Allez les chercher, débranchez votre système, emballez-le comme c'était quand vous l'avez eu.
Et apportez-le au magasin ou vous l'avez acheté.
- Vraiment ? C'est si sérieux ?
- J'en ai peur.
- Et qu'est-ce que je leur dis ?
- Dites-leur que vous êtes trop con pour posséder un ordinateur.

samedi, 07 janvier 2012

un enfant, c'est la "vie"

Au cour d’un jugement pour divorce, un couple se dispute la garde de leur enfant. La mère se défend : votre honneur, cet enfant a été conçu en moi, il est sorti de mes entrailles alors, je mérite sa garde. Le juge presque convaincu donne la parole au père : votre honneur, j’ai une question ; lorsque j’introduit une pièce dans un distributeur de boisson canette qui en sort une, est-elle à moi ou à la machine ? Quel sera ton verdict si tu étais le juge ????