topblog Ivoire blogs

samedi, 28 janvier 2012

AMITIE

Amitié féminine :
Une femme n'est pas rentrée de toute la nuit à la maison.
Le lendemain matin elle raconte à son mari qu'elle a dormi chez une amie.
Le mari appelle ses 10 meilleures amies.
Aucune ne confirme.

Amitié masculine :Un homme n'est pas rentré à la maison de toute la nuit.
Le lendemain matin il raconte à sa femme qu'il a dormi chez un ami.
La femme appelle ses 10 meilleurs amis.
8 d'entre eux confirment que le mari a dormi chez eux et.... 2 soutiennent même qu'il est encore là !

BARBIE

BARBIE


Un homme va acheter un jouet à sa fille et demande à la vendeuse :
- Combien coûte la Barbie de votre vitrine ?

D’un air condescendant, la vendeuse lui répond :
- Laquelle ? car nous avons :
- Barbie au fitness pour 19,95 euros,
- Barbie joue au volley Ball, pour 19,95 euros,
- Barbie fait des courses, pour 19,95 euros,
- Barbie va au travail, pour 19,95 euros,
- Barbie va danser, pour 19,95 euros,
- Barbie divorcée, pour 265,95 euros.

Tout étonné, l’homme demande :
- Pourquoi la Barbie divorcée vaut-elle 265,95 euros alors que toutes les autres ne valent que 19,95 euros pièce?

La vendeuse, avec un air d’autosuffisance, lui répond :
- Monsieur, la Barbie divorcée est vendue avec :
- La voiture de Ken,
- La maison de Ken,
- Le bateau de Ken,
- Les meubles de Ken,
- L’ordinateur de Ken,
- Et un ami de Ken.

Le taxi

Un client dans un taxi se rend compte que le chauffeur grille tous les feu rouge.

- Pourquoi vous faites ça c'est dangereux

celui ci repond:

- Ah mon Beau Frere fait ça tout le temps, il est chauffeur comme moi,  il dit que sa craint

pas rassurer le client se cale au fond de son siege quant tout à coup il s'esclame.

- Et la le feu est vert pourquoi vous vous arrreter maitenant ?

et le chauffeur retorque:

- ben monsieur ! on c jamais ....... si je croise mon beau frere

vendredi, 27 janvier 2012

Sacrée Hotline !

Sacrée Hotline !


- Ridge Hall computer assistant ; que puis-je pour vous ?
- Et bien j'ai un problème avec Word Perfect.
- Quelle sorte de problème ?
- Et bien j'étais en train de taper et soudain tout est parti.
- Parti ?
- Ça a disparu.
- Mmm. Et à quoi ressemble votre écran à présent ?
- A rien.
- A rien ?
- Il est vide ; il ne se passe rien quand je tape.
- Vous êtes toujours dans Word Perfect ou vous en êtes sorti ?
- Comment je sais ?
- Pouvez-vous voir le prompt C: a l'écran ?
- C'est quoi un prompte-ce ?
- Laissez tomber. Pouvez-vous bouger le curseur a l'écran ?
- Y a pas de curseur.


Je vous ai dit, il ne se passe rien quand je tape. - Est-ce que votre moniteur est allumé ?
- C'est quoi un moniteur ?
- Le truc avec l'écran qui ressemble à une télé. Est-ce qu'il y a une petite lumière qui vous dit qu'il est allumé ?
- Je sais pas.
- Et bien regardez à l'arrière de votre moniteur et regardez ou va la prise de courant. Vous pouvez voir ?
- Je pense...
- Bien ! Suivez le cordon jusqu'à la prise, et dites-moi si elle est branchée.
- Oui.
- Derrière le moniteur, avez-vous remarqué qu'il y avait deux câbles branchés à l'arrière ?
- Non.
- Et bien il y en a deux. Regardez à nouveau et trouvez le deuxième.
- ...Oui, c'est bon.
- Suivez-le et dites-moi s'il est solidement branché à l'ordinateur.
- Je ne peux pas l'atteindre.
- Oh. Pouvez-vous le voir ?
- Non.
- Même en vous penchant ou en vous mettant à genoux ?
- Oh non, c'est juste que je n'ai pas le bon angle, il fait si sombre.
- Sombre ?
- Oui, le bureau est éteint, la seule lumière vient de la fenêtre.
- Et bien allumez la lumière.
- Je ne peux pas.
- Pourquoi ! ?
- Parce qu'il y a une panne de courant.
- Une panne... Aha ! Voila la raison.
Est-ce que vous avez encore les manuels et les boites et l'emballage que vous avez eus avec l'ordinateur ?
- Heu... Oui, c'est dans le placard.
- Bien ! Allez les chercher, débranchez votre système, emballez-le comme c'était quand vous l'avez eu.
Et apportez-le au magasin ou vous l'avez acheté.
- Vraiment ? C'est si sérieux ?
- J'en ai peur.
- Et qu'est-ce que je leur dis ?
- Dites-leur que vous êtes trop con pour posséder un ordinateur.

avocate

Avocate


Au cours de sa plaidoirie, une avocate met beaucoup d'effort pour faire quitter son client, elle finit par lancer:

- Monsieur le Président; je suis tellement convaincue de l'innocence de mon client que, si vos l'acquittez, je suis prête à l'épouser.

Alors le client, après un dernier regard sur son avocate qui n'est visiblement pas gâtée par la nature,se lève et dit distinctement au juge:

- Monsieur le Président, j'avoue tout: c'est moi l'assassin, le voleur et tout ce que vous voulez. condamnez moi, svp