topblog Ivoire blogs

dimanche, 08 janvier 2012

hotlin

Sacrée Hotline !
- Ridge Hall computer assistant ; que puis-je pour vous ?
- Et bien j'ai un problème avec Word Perfect.
- Quelle sorte de problème ?
- Et bien j'étais en train de taper et soudain tout est parti.
- Parti ?
- Ça a disparu.
- Mmm. Et à quoi ressemble votre écran à présent ?
- A rien.
- A rien ?
- Il est vide ; il ne se passe rien quand je tape.
- Vous êtes toujours dans Word Perfect ou vous en êtes sorti ?
- Comment je sais ?
- Pouvez-vous voir le prompt C: a l'écran ?
- C'est quoi un prompte-ce ?
- Laissez tomber. Pouvez-vous bouger le curseur a l'écran ?
- Y a pas de curseur.
Je vous ai dit, il ne se passe rien quand je tape. - Est-ce que votre moniteur est allumé ?
- C'est quoi un moniteur ?
- Le truc avec l'écran qui ressemble à une télé. Est-ce qu'il y a une petite lumière qui vous dit qu'il est allumé ?
- Je sais pas.
- Et bien regardez à l'arrière de votre moniteur et regardez ou va la prise de courant. Vous pouvez voir ?
- Je pense...
- Bien ! Suivez le cordon jusqu'à la prise, et dites-moi si elle est branchée.
- Oui.
- Derrière le moniteur, avez-vous remarqué qu'il y avait deux câbles branchés à l'arrière ?
- Non.
- Et bien il y en a deux. Regardez à nouveau et trouvez le deuxième.
- ...Oui, c'est bon.
- Suivez-le et dites-moi s'il est solidement branché à l'ordinateur.
- Je ne peux pas l'atteindre.
- Oh. Pouvez-vous le voir ?
- Non.
- Même en vous penchant ou en vous mettant à genoux ?
- Oh non, c'est juste que je n'ai pas le bon angle, il fait si sombre.
- Sombre ?
- Oui, le bureau est éteint, la seule lumière vient de la fenêtre.
- Et bien allumez la lumière.
- Je ne peux pas.
- Pourquoi ! ?
- Parce qu'il y a une panne de courant.
- Une panne... Aha ! Voila la raison.
Est-ce que vous avez encore les manuels et les boites et l'emballage que vous avez eus avec l'ordinateur ?
- Heu... Oui, c'est dans le placard.
- Bien ! Allez les chercher, débranchez votre système, emballez-le comme c'était quand vous l'avez eu.
Et apportez-le au magasin ou vous l'avez acheté.
- Vraiment ? C'est si sérieux ?
- J'en ai peur.
- Et qu'est-ce que je leur dis ?
- Dites-leur que vous êtes trop con pour posséder un ordinateur.

samedi, 07 janvier 2012

un enfant, c'est la "vie"

Au cour d’un jugement pour divorce, un couple se dispute la garde de leur enfant. La mère se défend : votre honneur, cet enfant a été conçu en moi, il est sorti de mes entrailles alors, je mérite sa garde. Le juge presque convaincu donne la parole au père : votre honneur, j’ai une question ; lorsque j’introduit une pièce dans un distributeur de boisson canette qui en sort une, est-elle à moi ou à la machine ? Quel sera ton verdict si tu étais le juge ????

Bientôt la rentrée…

Bientôt la rentrée…
Le commissaire de police, venu acheter un quotidien à la librairie-tabac-journaux de son quartier, fronce les sourcils en voyant un gamin d'une huitaine d'années emporter un magazine danois particulièrement gratiné.
- Vous n'avez pas honte, dit le policier à la commerçante, de vendre à cet enfant des revues pornographiques ?
- Mais, proteste-t-elle, c'est pour son bien.
- Comment cela ?
- Vous pensez bien que les galipettes de ce genre-là, à son âge, ça ne l'intéresse pas. Par contre, elles lui évitent,
chaque semaine, une bonne correction, depuis qu'il a trouvé l'astuce de glisser un de ces magazines dans son bulletin de notes, au moment de le faire signer
par son père.

La boule de cristal

La boule de cristal
Un jeune homme va consulter une voyante pour connaître son avenir :
- Malheureusement, lui dit-elle, vous allez susciter la colère d'une fée qui vous jettera un mauvais sort en vous transformant en grenouille.
- Mais c'est terrible !
- Heureusement, vous attirerez l'attention d'une charmante jeune fille qui voudra tout savoir sur vous.
- Ouf !
- Malheureusement, cela va se produire dans une école de vétérinaires, lors d'un cours de dissection...

Bientôt la rentrée…

Bientôt la rentrée…


Le commissaire de police, venu acheter un quotidien à la librairie-tabac-journaux de son quartier, fronce les sourcils en voyant un gamin d'une huitaine d'années emporter un magazine danois particulièrement gratiné.
- Vous n'avez pas honte, dit le policier à la commerçante, de vendre à cet enfant des revues pornographiques ?
- Mais, proteste-t-elle, c'est pour son bien.
- Comment cela ?
- Vous pensez bien que les galipettes de ce genre-là, à son âge, ça ne l'intéresse pas. Par contre, elles lui évitent,
chaque semaine, une bonne correction, depuis qu'il a trouvé l'astuce de glisser un de ces magazines dans son bulletin de notes, au moment de le faire signer
par son père.